Standards

AML IWC – Integrated Water Column

Présentation

La phase 1 d’AML IWC est conçue pour faciliter l’encodage des composants suivants :
– Propriétés physiques de la colonne d’eau à différents niveaux de profondeur, de la surface de la mer au fond sous forme de donnée maillée (X,Y).
– Courants océaniques à différents niveaux de profondeur, de la surface de la mer au fond sous forme de donnée maillée (X,Y).
– Répartition et activité des mammifères marins sous forme de donnée maillée (X,Y).
Note : Dans la phase 1, les niveaux de profondeur sont fixes.
L’implémentation se fait au format NetCDF v3.6.0.

Standard de base

Ce standard est un profil de :

Travaux en cours

Il est prévu une mise à jour des AML pour les adapter au contexte S-100.

Avis technique

S-104 – Spécification de produit pour les informations de marée pour la navigation de surface

Présentation

La S-104, développée par le TWCWG de l’OHI, en cours de rédaction devrait spécifier la description des informations de marée, prédictives ou en temps réel sous forme de séries temporelles.

Deux encodages sont prévus, un pour les données temps réel (S-112) et un pour les données prédictives (S-100 (HDF5)).

Standard de base

Ce standard est un profil de :

Travaux en cours

La publication est prévue pour 2019.

Avis technique

Cette norme impose un encodage en S-100 (HDF5). HDF5 est un format émergeant dans la communauté GHOM et complètement intégré dans le format NetCDF4.

S-111 – Spécification de produit pour les courants de surface

Présentation

La norme S-111 est une spécification de produit conforme à la norme S-100 pour les courants de surface développée par le TWCWG.
Elle spécifie le contenu, la structure et les métadonnées nécessaires pour créer un produit S-111 entièrement conforme et pour sa représentation dans un environnement de cartographie numérique S-100. Cette spécification de produit comprend le modèle de contenu, l’encodage, le catalogue d’objets et les métadonnées. Le produit de courant de surface peut être utilisé seul ou combiné avec d’autres données compatibles S-100.

Standard de base

Ce standard est un profil de :

Notes de version (facultatif)

Préciser les différences entre les versions

Avis technique

Cette norme impose un encodage en S-100 (HDF5). HDF5 est un format émergeant dans la communauté GHOM et complètement intégré dans le format NetCDF4.

AML SBO – Small Bottom Objects

Présentation

Le but de ce produit est de représenter tous les objets de fond connus pour lesquels la plus grande dimension ne dépasse pas 5 mètres. Le produit n’a pas d’échelle, de sorte que tous les objets qu’il contient sont capturés sous forme de géométrie ponctuelle.
Il est complémentaire de la spécification de produit AML LBO.

L’implémentation se fait au format OHI S-57.

Standard de base

Ce standard constitue un profil de :

Travaux en cours

Il est prévu une mise à jour des AML pour les adapter au contexte S-100.

Avis technique

S-57 – Transfert de données hydrographiques numériques

Présentation

Standard entretenu par le Comité des services et des normes hydrographiques (HSSC), pour le codage et l’échange des données numériques hydrographiques y compris celles destinées aux ECDIS.
Il s’agit du format des ENC.
L’implémentation se fait selon le format ISO/IEC 8211 dont S-57 définit un profil.

Standard de base

Ce standard est un profil de :

  • ISO/IEC 8211:1994

Exemples de mise en œuvre

Travaux en cours

Ce standard va être progressivement remplacé par la S-100.

Avis technique

Il est obligatoire d’utiliser ce format pour les ENC.

ISO 19150-2

Présentation

Cette norme définit

  • les règles de développement d’ontologies dans le but d’améliorer la prise en charge de l’interopérabilité de l’information géographique pour le web sémantique. Le langage d’ontologie Web (OWL) est le format retenue pour l’information géospatiale.
  • les règles de conversion des schémas d’application du TC211 (conformes ISO 19103 et ISO 19109 notamment) en des ontologies OWL, permettant de les dériver ainsi automatiquement.

Exemples de mise en œuvre

Les ontologies ainsi converties des schémas d’application ISO TC211 sont accessibles ici https://def.isotc211.org/ontologies/.

Notes de version

Un amendement a été publié en 2019, apportant des corrections techniques.

Avis technique

Bien que cette norme pose des concepts intéressants pour les ontologies dans le domaine de l’information géospatiale, l’implémentation de cette série de normes n’est pas recommandée en l’état car trop éloignée des bonnes pratiques et de l’état de l’existant sur le web.

OGC Catalogue Service for the Web (CSW)

Présentation

Ce standard décrit les interfaces d’accès à un service de catalogues dont l’objectif est la publication de catalogues de métadonnées sur des données spatiales, sur des services et autres ressources ainsi que la recherche parmi les entrées de catalogues. Ces métadonnées sont des informations caractéristiques de ressources permettant l’évaluation de l’adéquation à un besoin ainsi que des traitements supplémentaires, que ce soit par un humain ou par un logiciel. Les services de catalogues permettent la découverte de ressources enregistrées au sein d’une communauté.
Le document est structuré de la façon suivante :

  • Cinq chapitres introductifs,
  • Le chapitre 6 présente un modèle d’information abstrait du concept de catalogue, incluant une syntaxe de requêtes sur les catalogues, la liste des éléments de métadonnées sur lesquels peuvent porter une requête ainsi que la liste des éléments de métadonnées pouvant être renvoyés.
  • Le chapitre 7 décrit un modèle d’interfaces pour l’accès aux catalogues. Ces interfaces doivent supporter un certain nombre d’opérations, comme getCapabilities, harvestRecords, etc.
  • Les chapitres 8, 9 et 10 décrivent les mises en œuvre de services de catalogue suivant différents protocoles : Z39.50, CORBA/IIOP et HTTP. Cette dernière mise en œuvre est connue sous le nom de « Catalog Service for the Web » ou CSW.

L’implémentation peut se faire en KVP, XML ou SOAP

Profils

Exemples de mise en œuvre

Notes de version

version 3.0
Cette version introduit quelques nouveautés intéressantes comme des nouveaux queryables (TemporalExtent), UnHarvest, des suppressions d’opérations comme DescribeRecord et des améliorations (support d’OWS 2.0 et Filter 2.0, OpenSearch, toutes versions de GML…).
L’implémentation suivant le protocole HTTP est décrite dans le document OGC 12-176r7.

Travaux en cours

Le groupe Catalogue API SWG travaille sur une mise à niveau de ce service en accord avec OpenAPI.

Avis technique

Il est conseillé d’utiliser la version 2.0.2 avec le profil d’utilisation ISO.

LandInfra (OGC)

Présentation

Le modèle conceptuel LandInfra résulte d’un projet conjoint entre bSI (Building Smart) et l’OGC avec les objectifs suivants :

  • remplacement de LandXML
  • aménagement du terrain et conception des installations
  • modèle de l’environnement sur lequel les installations existent (Subsurface, Terrain, LandDivision, Survey)
  • focus sur les sites (comme les IFC – ISO 16739 – Classes IFC pour le partage des données dans le secteur de la construction et de la gestion de patrimoine)
  • basé sur un modèle conceptuel (UML), dans l’écosystème OGC.

LandInfra est destiné (dans sa conception) à servir de modèle conceptuel commun pour InfraGML et les IFC pour les Infrastructures (Alignement, Rail,Route,…). Ses paquetages comprennent :

  • Le noyau (Core)
  • Alignement : concept clé pour les infras : ponts, tunnels, voies routières / ferroviaires (points kilométriques)
  • LandFeature: LandElement et LandSurface (TIN)
  • LandDivision
  • Facility (le thème générique pour les infrastructures)
  • Chemin de fer (Rail)
  • Route (Road)
  • Condominium (gestion de copropriété).

A noter qu’au contraire de CityGML, LandInfra ne possède pas de concept de niveau de détail.

Notes de version

La version actuelle est 1.0.

Avis technique

LandInfra Alignment a servi pour le développement de IFC Alignment (IFC 4). Malheurseuement pour les autres packages, il n’y a pas d’utilisation de LandInfra pour les travaux IFC Road et Rail en cours.

Par ailleurs LandInfra souffre d’un manque de support par des outils / logiciels.