Archives du mot-clé OTAN

NGIF/DGIF

NGIF est un projet de STANAG destiné à définir l’infrastructure de données spatiales de l’OTAN. Sa version initiale reprend la version 5.0 de l’environnement américain GSIP (Geospatial Structure Implementation Profile) publié par la NGA pour la Défense américaine. À ce titre, il porte en priorité sur les aspects liés aux données, et non sur les aspects de service.
Les travaux techniques de modélisation et de définition des produits sont confiés au DGIWG, tandis que le JGSWG se charge des aspects managériaux. Pour ce faire, le DGIWG a créé l’infrastructure DGIF (DGIWG Geospatial Information Framework), dont il a la maîtrise et dont les éléments peuvent être repris par l’OTAN pour publication dans le STANAG NGIF.
NGIF contiendra les composants suivants, dont la plupart sont calqués sur ceux de la version 5.0 de GSIP :

• Le NGIM (NATO Geospatial Information Model) est le modèle de données vecteur de l’information géographique dans NGIF. Il équivaut à un schéma d’application, mais sa spécificité est de contenir toute l’information sémantique présente dans les composants en aval, notamment le catalogue d’entités NGEC. Son équivalent GSIP est le NAS (NSG Application Profile), et son équivalent DGIWG, le DGIM.

• Le NGFCD (NATO Geospatial Feature Concept Dictionary) est le dictionnaire de référence pour tous les concepts utilisés dans NGIM, basé sur ISO 19126. Son équivalent GSIP est le NFDD (NSG Feature Data Dictionary) et son équivalent DGIWG, le DGFCD. La convergence entre le DGFCD/NGFCD et le DFDD constitue un enjeu sémantique important pour les années à venir.

• Le NGRWI (NATO Real World Object Index) est un index permettant l’identification de phénomènes du monde réel dans NGIF comme combinaisons de concepts sémantiques (objets, attributs et valeurs). Il n’a pas d’équivalent dans GSIP, c’est un ajout calqué sur l’infrastructure allemande GeoInfoHOK. Son équivalent DGIWG est le DGRWI.

• Le NGEC (NATO Geospatial Entity Catalogue) est une vue du NGIM et des NGIMP sous forme de catalogue d’entités (basée sur ISO 19110) visant à rendre le modèle plus accessible. Son équivalent GSIP est le NEC (NSG Entity Catalogue), et son équivalent DGIWG, le DGEC.

Cette architecture permettra la définition de spécifications de contenu, qui contiendront les informations des composants ci-dessus.

• Les NGDCS (NATO Geospatial Data Content Specification) sont les spécifications de contenu. Elles résultent de la concaténation du catalogue d’entités d’un profil du NGIM avec des critères d’inclusion, afin de fournir un extrait du NGIM exploitable pour la saisie, la gestion et la production de données. Leur équivalent GSIP est le NSG Data Content Specification.

• Les NGDPS (NATO Geospatial Data Product Specification) sont les spécifications de produit. Elles fournissent toutes les informations nécessaires pour dériver un produit normalisé à partir de NGIF. Les critères d’inclusion des produits NGIF y seront également listés, ce qui signifie qu’elles joueront le rôle de guide d’extraction. Leurs équivalents GSIP sont les NSGDPS (NSG Data Product Specification).

Cette initiative avait été identifiée dès les réunions DGIWG TP d’avril 2011 comme cruciale pour les prochaines années au niveau de l’OTAN (JGSWG), impliquant le DGIWG pour un certain nombre de réalisations techniques.

NGIF 1.0 a été publié fin 2013. Cette version n’est pas encore implémentable.

En parallèle, les premiers travaux de spécification de produit (cartes 1/50K, données 3D urbaines…) sont initiés.