OTAN

STANAG 2592 – NGIF

Généralités

NGIF est un projet de STANAG destiné à définir l’infrastructure de données spatiales de l’OTAN. Sa version initiale reprend la version 5.0 de l’environnement américain GSIP (Geospatial Structure Implementation Profile) publié par la NGA pour la Défense américaine. À ce titre, il porte en priorité sur les aspects liés aux données, et non sur les aspects de service.

Contenu

Les travaux techniques de modélisation et de définition des produits ont été confiés au DGIWG, tandis que le JGSWG se charge des aspects managériaux. Pour ce faire, le DGIWG a créé l’infrastructure DGIF (Defence Geospatial Information Framework), dont il a la maîtrise et dont les éléments peuvent être repris par l’OTAN pour publication dans le STANAG NGIF.
La première mouture de DGIF s’est appuyée sur la version 5.0 de GSIP. DGIF 2 a permis une véritable appropriation du framework par les experts et comporte de nombreuses évolutions. DGIF 2 contient :

  • le DGIM (Defence Geospatial Information Model) est le modèle de données vecteur de l’information géographique ; il équivaut à un schéma d’application, mais sa spécificité est de contenir toute l’information sémantique présente dans les composants en aval, notamment le dictionnaire DGFCD.
  • le DGFCD (Defence Geospatial Feature Concept Dictionary) est le dictionnaire de données basé sur ISO 19126 et fournit les définitions des concepts présents dans le DGIM
  • le DGRWI (Defence Real World Object Index) est un index permettant l’identification de phénomènes du monde réel dans DGIF comme combinaisons de concepts sémantiques (objets, attributs et valeurs).

Cette architecture permettra la définition de spécifications de contenu, qui contiendront les informations des composants ci-dessus.

• Les NGDCS (NATO Geospatial Data Content Specification) sont les spécifications de contenu. Elles résultent de la concaténation du catalogue d’entités d’un profil du NGIM avec des critères d’inclusion, afin de fournir un extrait du NGIM exploitable pour la saisie, la gestion et la production de données. Leur équivalent GSIP est le NSG Data Content Specification.

• Les NGDPS (NATO Geospatial Data Product Specification) sont les spécifications de produit. Elles fournissent toutes les informations nécessaires pour dériver un produit normalisé à partir de NGIF. Les critères d’inclusion des produits NGIF y seront également listés, ce qui signifie qu’elles joueront le rôle de guide d’extraction. Leurs équivalents GSIP sont les NSGDPS (NSG Data Product Specification).

Statut

NGIF 1.0 a été publié fin 2013. NGIF 2.0 a été promulgué en octobre 2018. Il n’existe pas encore d’implémentation officielle. Plusieurs nations envisagent de l’implémenter à court terme, dont la France.

Les travaux de spécification de produit sont en cours au DGIWG. Ils portent prioritairement sur les cartes papier et numériques à ces trois niveaux d’échelles : urbain, niveau 2 (1:50 000) et niveau 1 (1:250 000).

Les précisions sur les aspects techniques sont en page DGIF.

STANAG 2586 – NGMP

Généralités

Le JGSWG, assisté techniquement par le DGIWG, a mis en place le STANAG 2586 (NATO Geospatial Metadata Profile) visant à une harmonisation des échanges de métadonnées au sein des structures de commandement OTAN. Si ce STANAG a été défini comme un profil de la norme ISO 19115, le NATO Core GIS promeut une mise en œuvre des échanges de métadonnées sous forme de fichiers SHAPEFILE plutôt qu’une mise en œuvre XML normalisée (ISO/TS 19139).

Contenu

Par ailleurs, le STANAG 2586 est centré sur le besoins des structures de commandements OTAN. Certains besoins des nations (par exemple : métadonnées de services) ne sont donc pas couverts. Ceci a poussé le DGIWG à la mise en place du profil de métadonnées DGIWG Metadata Foundation (DMF), qui a été conçu de manière à ce que le STANAG 2586 en soit un profil. La conséquence en est que la conformité au STANAG 2586 implique la conformité à DMF.

Statut

Suite à la mise en place de l’incrément 3 du NATO Core GIS, une demande de mise à jour du STANAG 2586 a été émise. Cette demande a permis l’adoption de DMF 2.0 pour l’édition 2 du STANAG. Un guide pour l’utilisation de DMF 2.0 pour les besoins OTAN a notamment été mis en place. Le STANAG devrait être promulgué début 2019.