Archives du mot-clé Défense

AML CLB – Contour Line Bathymetry

Présentation

Le produit de bathymétrie CLB fournit des informations simples sur la profondeur sous forme de points, de lignes et des surfaces. Il est susceptible d’être produit pour :
– Planification tactique et opérations en mer.
– MCM/Amphibies – un produit à plus grande échelle pour le déminage et les opérations amphibies.
– Opérations ASW sur étagère

Formats d’encodage :

  • S-57 pour lecture dans un WECDIS
  • VPF

Standard de base

Ce standard est un profil de :

Travaux en cours

Il est prévu une mise à jour des AML pour les adapter au contexte S-100.

Avis technique

DGNUM n°9

La directive N°9 de la Direction Générale du Numérique et des systèmes d’information et de communication, en cours d’actualisation, définit les règles du Ministère des Armées relatives à l’utilisation des données GHOM sous forme numérique. Elle précise les formats à utiliser, les modalités d’implémentation des données du patrimoine de la défense dans les différents systèmes d’information, qu’ils soient déjà en service ou futurs.
L’objectif est d’assurer l’interopérabilité entre les systèmes d’information du Ministère des Armées relativement aux données GHOM (dont GEODE 4D) et ainsi maîtriser l’environnement géophysique dans le contexte d’intervention.

STANAG 2592 – NGIF

Généralités

NGIF est un projet de STANAG destiné à définir l’infrastructure de données spatiales de l’OTAN. Sa version initiale reprend la version 5.0 de l’environnement américain GSIP (Geospatial Structure Implementation Profile) publié par la NGA pour la Défense américaine. À ce titre, il porte en priorité sur les aspects liés aux données, et non sur les aspects de service.

Contenu

Les travaux techniques de modélisation et de définition des produits ont été confiés au DGIWG, tandis que le JGSWG se charge des aspects managériaux. Pour ce faire, le DGIWG a créé l’infrastructure DGIF (Defence Geospatial Information Framework), dont il a la maîtrise et dont les éléments peuvent être repris par l’OTAN pour publication dans le STANAG NGIF.
La première mouture de DGIF s’est appuyée sur la version 5.0 de GSIP. DGIF 2 a permis une véritable appropriation du framework par les experts et comporte de nombreuses évolutions. DGIF 2 contient :

  • le DGIM (Defence Geospatial Information Model) est le modèle de données vecteur de l’information géographique ; il équivaut à un schéma d’application, mais sa spécificité est de contenir toute l’information sémantique présente dans les composants en aval, notamment le dictionnaire DGFCD.
  • le DGFCD (Defence Geospatial Feature Concept Dictionary) est le dictionnaire de données basé sur ISO 19126 et fournit les définitions des concepts présents dans le DGIM
  • le DGRWI (Defence Real World Object Index) est un index permettant l’identification de phénomènes du monde réel dans DGIF comme combinaisons de concepts sémantiques (objets, attributs et valeurs).

Cette architecture permettra la définition de spécifications de contenu, qui contiendront les informations des composants ci-dessus.

• Les NGDCS (NATO Geospatial Data Content Specification) sont les spécifications de contenu. Elles résultent de la concaténation du catalogue d’entités d’un profil du NGIM avec des critères d’inclusion, afin de fournir un extrait du NGIM exploitable pour la saisie, la gestion et la production de données. Leur équivalent GSIP est le NSG Data Content Specification.

• Les NGDPS (NATO Geospatial Data Product Specification) sont les spécifications de produit. Elles fournissent toutes les informations nécessaires pour dériver un produit normalisé à partir de NGIF. Les critères d’inclusion des produits NGIF y seront également listés, ce qui signifie qu’elles joueront le rôle de guide d’extraction. Leurs équivalents GSIP sont les NSGDPS (NSG Data Product Specification).

Statut

NGIF 1.0 a été publié fin 2013. NGIF 2.0 a été promulgué en octobre 2018. Il n’existe pas encore d’implémentation officielle. Plusieurs nations envisagent de l’implémenter à court terme, dont la France.

Les travaux de spécification de produit sont en cours au DGIWG. Ils portent prioritairement sur les cartes papier et numériques à ces trois niveaux d’échelles : urbain, niveau 2 (1:50 000) et niveau 1 (1:250 000).

Les précisions sur les aspects techniques sont en page DGIF.

FACC

Le FACC est un dictionnaire de concepts de l’information géographique, associés à une codification. Il constitue la partie 4 du standard DIGEST du DGIWG. Sa dénomination prête à confusion, car le FACC est un dictionnaire et non un catalogue : il décrit un ensemble d’objets et un ensemble d’attributs sans les associer entre eux.

Ce standard est toujours utilisé dans certains systèmes et spécifications réglementaires (notamment VMAP pour la production française), mais il n’est plus maintenu par le DGIWG.

Initialement fourni sous forme papier, ce standard était maintenu dans une base Access. Une solution de management sous forme de registre en ligne vient d’être finalisée. Le dictionnaire DFDD est le standard successeur officiel du FACC.

STANAG 2586 – NGMP

Présentation

Le STANAG 2586 (NATO Geospatial Metadata Profile) a été mis en place par le JGSWG, assisté techniquement par le DGIWG. Il vise à une harmonisation des échanges de métadonnées au sein des structures de commandement OTAN.

Le STANAG actuel contient les éléments suivants :
– Le STANAG 2586 Ed2 ;
– Le STANAG AP AGeoP-08  qui référence la DGIWG Metadata Foundation (DMF) ;
– 4 SRD (NATO Guidelines, NATO codelists, Shapefile implementation et le STANAG 7136), qui ne font pas partie du STANAG mais son référencé comme documents de support.

– Le SRD1 contient les éléments du guide de bonne pratique OTAN, c’est-à-dire, une liste des éléments DMF préconisés pour NGMP avec des consignes (obligatoires ou non) d’utilisation, ainsi qu’un mapping avec le STANAG 4774 sur les marquages de sécurité et une annexe sur la compatibilité descendante ;
– Le SRD2 contient les codelist spécifiques OTAN ;
– Le SRD3 contient un guide d’implémentation en Shapefile ;
– Le SRD4 contient le STANAG 7136 qu’il remplace.
Le STANAG a été ratifié en Janvier 2019. Les SRDs associés ne sont pas publiés.

L’implémentation peut se faire en XML (conformément aux spécifications techniques ISO/TS 19139:2012 ou  ISO 19115-3) ou en Shapefile.

Notes de version

La dernière édition du STANAG permet d’intégrer un plus grand nombre de métadonnées et permet notamment de définir des métadonnées de service.

Avis technique

Ce STANAG est la future référence pour les métadonnées d’information géographique dans un environnement OTAN.